Skip to Content

Cas particuliers

  • J'ai mal au ventre avant mes règles et ensuite j'ai des règles douloureuses et abondantes. Que puis-je faire ? Quelle contraception utiliser ?

    Une pilule combinée, un implant, un DIU (stérilet) hormonal peuvent soulager vos symptômes.
    Consultez votre médecin.

  • J'ai un traitement contre l'épilepsie : quelles sont les conséquences sur l'efficacité de la pilule ou du stérilet ?

    Certains médicaments pour traiter l'épilepsie rendent moins efficaces les hormones contraceptives : phénobarbital (Alepsal, Aparoxal, Gardénal, Kaneuron), phénytoïne (Di-Hydan, Dilantin), primidone (Mysoline), carbamazépine (Tégrétol), oxarbazépine (Trileptal) topiramate (Epitomax), vigabatrin (Sabril), lamotrigine (Lamictal).

    Si vous êtes traitées par l'un de ces médicaments, parlez-en avec votre médecin : il vous aidera à trouver la contraception adaptée à votre situation.

  • Quels sont les moyens de contraception les plus indiqués quand on est en fauteuil roulant ?

    Les méthodes contenant un estrogène (pilule combinée, patch, anneau vaginal) sont contre-indiquées, en raison du risque de phlébite des membres inférieurs.

    Toutes les autres méthodes sont possibles. Cependant, celles qui diminuent la fréquence et l'abondance des règles (implant, DIU hormonal, en particulier) peuvent être plus confortables pour vous.

  • On m'a diagnostiqué un fibrome : qu'est-ce que c'est et quels sont les moyens de contraception les plus indiqués dans cette situation ?

    Les fibromes sont des excroissances musculaires bénignes de l'utérus, qui peuvent provoquer des règles très abondantes, parfois hémorragiques. Les traitements progestatifs utilisés pour les soigner peuvent supprimer l'ovulation quand ils sont pris trois semaines par mois, mais ne sont pas considérés comme des moyens de contraception. Le DIU hormonal peut être également utilisé pour traiter les hémorragies dues aux fibromes de petite taille (si le (s) fibrome(s) déforme(nt) trop l'utérus, la pose d'un DIU est difficile ou impossible).

    Consultez votre médecin si vous ne souhaitez pas être enceinte.

  • Qu'est-ce que l'endométriose et quels sont les moyens de contraception les plus indiqués dans cette situation ?

    L'endométriose est la présence d'endomètre (le tissu qui tapisse l'intérieur de l'utérus) dans les trompes, sur les ovaires, dans le péritoine (enveloppe de l'intestin). Ce tissu s'épaissit au début du cycle et se détache au moment des règles. Mais il ne peut pas s'évacuer et provoque non seulement des douleurs importantes mais en plus, s'il est placé dans les trompes, peut les abîmer et entraîner une stérilité.

    Le traitement consiste à « amincir » cet endomètre au moyen d'un traitement progestatif régulier, qu'on n'arrête que lorsqu'on veut être enceinte. Ce traitement progestatif est contraceptif s'il est pris trois semaines par mois (comme une pilule combinée), ou en continu.

    Si vous souffrez d'endométriose, toutes les méthodes contraceptives contenant un progestatif peuvent être essayées. Les traitements progestatifs utilisés pour soigner l'endométriose peuvent supprimer l'ovulation quand ils sont pris trois semaines par mois, mais ne sont pas considérés comme des moyens de contraception. Consultez votre médecin si vous ne souhaitez pas être enceinte.

  • Je suis diabétique, quels moyens de contraception est-ce que je peux choisir ?

    Si votre diabète est bien équilibré et si vous n'avez aucune atteinte vasculaire (en particulier des yeux ou des reins), vous pouvez utiliser toutes les méthodes de contraception. L'évaluation de la glycémie doit être régulièrement faite tant que l'on est sous contraception hormonale.
    Si vous avez des complications vasculaires du diabète, les estrogènes (et donc, pilules combinées, patch et anneau vaginal) sont interdits. Vous pouvez en revanche utiliser un DIU hormonal ou au cuivre, un implant, une pilule microprogestative.

  • Faut-il faire un dosage de cholestérol avant de commencer la pilule ?

    En dehors des familles dans lesquelles le cholestérol est élevé et en l'absence d'autres facteurs de risques personnels, il n'est pas indispensable de se faire doser le cholestérol pour commencer la pilule. Le premier bilan biologique (cholestérol, tryglycérides et glycémie) sera réalisé 3 à 6 mois après le début de la prise de pilule, puis, s'il est normal, sera renouvelé tous les 5 ans.

  • Quelles sont les précautions à prendre quand on est séropositif ou porteur du virus de l'hépatite B ?

    L'utilisation de préservatifs est indispensable, pour protéger votre ou vos partenaires (car les deux maladies sont hautement transmissibles par les rapports sexuels), mais aussi pour vous protéger vous-même : quand on est séropositive au VIH ou au VHB, être contaminée par une autre infection sexuellement transmissible peut être grave. Les préservatifs sont indispensables. Vous pouvez en complément, utiliser aussi une contraception permanente.
    La plus confortable sera celle qui sera la moins contraignante et provoquera le moins d'effets indésirables. Un DIU est une contraception parfaitement adaptée par une patiente séropositive qui ne présente aucun signe de maladie évolutive. Il est donc légitime d'opter pour un DIU (hormonal ou au cuivre). L'implant est également une méthode possible sauf si vous recevez un traitement par certains médicaments antiviraux (ritonavir, nelfinavir, efavirenz, névirafine), qui peuvent en diminuer les effets contraceptifs.

  • Quels sont les médicaments contre-indiqués quand on prend la pilule ? Et avec les autres moyens de contraception ?

    Certains médicaments peuvent diminuer l'efficacité de toutes les pilules contraceptives (combinées ou progestatives), mais aussi celle de l'implant, du patch contraceptif et de l'anneau vaginal.

    En voici la liste :
    • antituberculeux ;
    • médicaments de l'épilepsie ;
    • antiviraux utilisés en particulier dans le traitement du Sida ;
    • un médicament utilisé dans l'hypertension artérielle pulmonaire (bosentan);
    • un médicament utilisé dans la maladie du sommeil (modafinil).

    En revanche, la plupart des antibiotiques utilisés dans des situations courantes n'ont pas d'effet démontré sur l'efficacité des pilules contraceptives.
    Le millepertuis (plante présente dans certains produits de phytothérapie) diminue l'efficacité des pilules contraceptives : son association est contre indiquée avec la pilule contraceptive.

    Dans tous les cas, reportez-vous à la notice du médicament qui vous a été prescrit et parlez-en avec votre médecin ou votre pharmacien.

  • Est-ce je peux prendre la pilule après un cancer du sein ?

    Un certain nombre de femmes jeunes traitées ou ayant été traitées pour un cancer du sein sont susceptibles d'être enceintes. Toute méthode hormonale est formellement contre-indiquée. Il est possible d'utiliser un DIU au cuivre, les préservatifs, un diaphragme, des spermicides...

Les vidéos à découvrir

Toutes les vidéos
Back to top