Skip to Content

L'interruption volontaire de grossesse (IVG)

L’interruption volontaire de grossesse (ou IVG) est un recours pour une femme enceinte ne désirant pas poursuivre sa grossesse. En France, c’est un droit pour toutes les femmes. Une mineure peut y avoir accès à condition d’être accompagnée par la personne majeure de son choix : rien ne l’oblige à en parler à ses parents.

Entre la puberté et la ménopause, il est très difficile de contrôler sa fécondité en permanence, surtout si on ne dispose pas d'une contraception fiable et facile à utiliser. Ainsi une grossesse non prévue peut survenir chez n'importe quelle femme, à n'importe quel âge, et parfois alors même qu’elle utilise une contraception.

En effet, en France, deux tiers des grossesses non désirées surviennent chez des femmes qui utilisent une contraception. Ces échecs sont souvent dus à une mauvaise utilisation de la contraception en question (souvent par manque d'information), soit parce que la contraception était mal tolérée ou mal adaptée à la situation de l’utilisatrice. C’est pourquoi choisir une contraception adaptée à son mode de vie, ses besoins et sa situation médicale est important. C’est ce qui la rend plus efficace.

La loi autorise l’IVG pendant les quatorze premières semaines suivant le début des dernières règles (par conséquent, il n’est pas possible de procéder à une IVG au-delà de 12 semaines de grossesse).

    Télécharger     Téléchargez le livret IVG du Ministère de la santé. (PDF 120 ko)

En quoi consiste une IVG ?

Il existe deux méthodes :

- la méthode médicamenteuse (Mifépristone + un analogue de prostaglandines) consiste à prendre deux médicaments, soit en établissement de santé, soit hors d'un établissement de santé (dans un centre de planification ou dans un centre de santé ou au cabinet d'un médecin agréé). Ces médicaments entraînent l'arrêt de la grossesse puis l'expulsion de l'embryon, qui peut avoir lieu soit sur le lieu de prise du médicament soit chez vous.
Cette méthode peut être pratiquée jusqu’à la fin de la 5e semaine de grossesse, soit au maximum 7 semaines après le début des dernières règles.

    Télécharger     Téléchargez la plaquette d’information sur l’IVG médicamenteuse
du Ministère de la santé.

- la méthode par aspiration peut être pratiquée jusqu'à la fin de la 12eme semaine de grossesse, soit 14 semaines d'aménorrhée (soit 14 semaines après le début des dernières règles). Elle a lieu obligatoirement dans un établissement de santé et doit être pratiquée par un médecin ou un chirurgien formé à cette technique.

La technique utilisée dépend du choix de la femme concernée et du terme de la grossesse. L’intéressée peut effectuer ce choix avec l’aide du médecin lors de la première ou de la deuxième consultation médicale.

Attention, tous les établissements de santé publics ou privés ne pratiquent pas les deux techniques. Il est important de s’informer le plus tôt possible.

Pour plus d’informations, vous pouvez contacter le 0800 08 11 11 (Service et appel anonyme et gratuit) ou consulter le site ivg.gouv.fr

Quand on est conduite à avoir recours à une IVG, on peut éviter que cela se reproduise, en choisissant une contraception adaptée à sa situation. Il ne faut pas hésiter à en parler avec un médecin (généraliste ou gynécologue) ou avec une sage-femme. Vous pouvez notamment retrouver ces professionnels au sein des CPEF (Centres de planification et d’Education Familiale).

Les vidéos à découvrir

Toutes les vidéos
Back to top