Skip to Content
faites le test

La double protection


L’une des conséquences d'un rapport sexuel peut être la grossesse. À partir de la puberté, les filles peuvent être enceintes à n'importe quel moment, même si elles ont des règles irrégulières.

Si l’on souhaite éviter une grossesse, chaque rapport sexuel doit être protégé. Pour cela, on recommande la double protection :

  • à l’aide d’une méthode contraceptive qui vous convient ;

  • et à l’aide d’un préservatif masculin ou féminin.

Mais pourquoi associer les deux ? Est-ce que le préservatif seul ne suffit pas ? Associer méthode contraceptive et préservatif vous assure une sécurité maximale. Contre les grossesses non prévues mais également contre les IST et le VIH-sida.

En ce qui concerne le risque de grossesse : si, en théorie, le préservatif est un contraceptif très efficace, en pratique les accidents liés à son mauvais emploi peuvent survenir : mal mis, mal lubrifié ou endommagé lors de la découpe de l’emballage, un préservatif peut se déchirer. Du coup, en cas d'accident, le fait d’avoir une autre méthode contraceptive vous protégera du risque de grossesse.

En plus d’être un moyen de contraception en tant que tel, le préservatif vous protège des infections sexuellement transmissibles comme le VIH-sida ou l'hépatite B. C’est cela, la double protection !

  • Comment utiliser un préservatif ?

    On trouve aujourd’hui deux types de préservatif :

    Quel que soit le choix que l’on fait, avant le premier rapport sexuel, c’est toujours mieux d’apprendre à manier un préservatif. Vous pouvez l’examiner, apprendre à le dérouler (sur deux doigts ou une banane, par exemple). Ainsi, vous serez plus à l’aise le jour J, et si votre partenaire ne sait pas l'utiliser, vous pourrez lui apprendre.

    En attendant de manipuler un vrai préservatif, vous pouvez vous entraîner avec notre mode d’emploi interactif.

    Quand on a des relations sexuelles avec plusieurs personnes, il est toujours conseillé d'utiliser une double protection, à savoir le préservatif ET un autre moyen de contraception. En effet, si vous avez plusieurs partenaires sexuels, ou si votre partenaire en a plusieurs, ou tant que vous n’avez pas (vous et votre partenaire) fait le test du dépistage du VIH et des autres IST, même si vous décidez d'utiliser une autre contraception (anneau, patch, pilule, DIU, implant, ...), continuez à utiliser des préservatifs (masculin ou féminin). Vous serez ainsi protégé(e) du VIH et des autres IST.

  • Et si j’ai envie d’arrêter le préservatif ?

    Après les premiers rapports sexuels protégés, on peut avoir envie de se passer de préservatifs.

    Il est d'abord indispensable de s'assurer que l'on n'est pas porteur d'une infection sexuellement transmissible (IST) : pour cela, il faut faire un test de dépistage du VIH-sida et des autres IST.

    Le test du VIH consiste en une prise de sang que l'on fait après le début d'une relation. Ce test renseigne sur l’état de santé d’il y a six semaines.

    Le test pour d’autres IST (comme la gonorrhée ou Chlamydia) se réalise à partir d’un prélèvement sur les organes sexuels ou d’un prélèvement urinaire.

    Pour effectuer un test de dépistage :

    • Il est possible d’aller dans un CDAG (centre de dépistage anonyme et gratuit) ou dans un CIDDIST (centre d'information, de dépistage et de diagnostic des infections sexuellement transmissibles). Il en existe au moins un par département. Vous pouvez appeler Sida info service (0800 840 800) pour connaître les adresses de ces centres, ou consulter la carte.

    • Certains centres de planification et d'éducation familiale réalisent aussi, anonymement, des dépistages des IST et VIH. Par ailleurs, vous pouvez demander à votre médecin de vous prescrire un prélèvement pour rechercher une éventuelle infection vaginale par chlamydiae.

    Une fois les tests effectués, choisissez une contraception adaptée à votre mode de vie, vos envies et votre situation médicale (vous verrez qu’il existe de nombreux moyens de contraception, tels que l'anneau, le patch, la pilule, le DIU, l'implant, ...) et continuez à utiliser les préservatifs (masculin ou féminin) jusqu’à ce que vous obteniez les résultats de vos tests.

  • Avant d’arrêter le préservatif, la double protection, c’est mieux.

    Le passage du préservatif à une autre contraception est un moment sensible, où les risques d'échec de la contraception peuvent être plus élevés : il peut arriver qu'on soit moins vigilant sur le préservatif parce qu'on a confiance dans son partenaire. Être amoureux ou en confiance, cela peut faire oublier les risques de grossesse ! On pense pouvoir éviter de tomber enceinte en faisant l'amour juste avant ou juste après les règles...

    Or, on peut être enceinte en ayant un rapport sexuel à tout moment du cycle !

    Le plus sûr est donc, dès que l'on s'engage dans une relation sexuelle, d'utiliser dès que possible une nouvelle contraception EN MÊME TEMPS que les préservatifs (masculin ou féminin). Lorsque vous serez dans une relation stable, et que vous serez sûr(e)s qu'il n'y a plus de risque d'IST, vous pourrez arrêter les préservatifs l’esprit tranquille, puisque vous aurez déjà une autre contraception.

Les vidéos à découvrir

Toutes les vidéos
Back to top