Skip to Content

La contraception après un accouchement

Dans les semaines ou les mois qui suivent un accouchement, les grossesses non prévues sont nombreuses. Beaucoup de femmes ne disposent pas d'une méthode adaptée à leur nouvelle situation de jeune maman, ou sont trop occupées par leur enfant pour aller consulter facilement un médecin.

Un conseil précieux : profitez de votre grossesse pour réfléchir à votre contraception pour l’après. En effet, la meilleure contraception après un bébé, c'est celle que l'on choisit avant l'accouchement. En vous informant sur les différentes méthodes contraceptives utilisables après l'accouchement, vous pourrez plus facilement choisir celle qui vous conviendra lorsque ce moment se présentera. Vous pouvez demander conseil à tout moment à votre sage-femme ou au médecin qui assure votre suivi de grossesse.

Vous allaitez votre enfant ?

L'allaitement peut être « contraceptif » jusqu'à ce que le bébé ait 6 mois. Mais pour que cela fonctionne, il faut absolument respecter les règles suivantes :

  • l'allaitement doit être exclusif (c’est-à-dire que le nourrisson ne doit absorber que du lait maternel et aucune autre nourriture ou boisson, pas même de l’eau) ;
  • l’allaitement doit être à la demande, jour et nuit ;
  • et les règles ne doivent pas avoir repris.

En raison de ces contraintes fortes, l'allaitement exclusif est donc une méthode contraceptive peu fiable. Il est donc important d’opter pour une méthode contraceptive efficace.

Si l'allaitement n'est pas exclusif, vous pouvez avoir recours aux méthodes suivantes sans danger pour votre bébé ou pour son allaitement :

  • La prise d'une pilule micro-progestative, en accord avec votre médecin dès 3 semaines après l'accouchement.

  • La pose d'un implant à partir de 3 semaines, en accord avec votre médecin. L'avantage de l'implant est qu'il sera en place et efficace quel que soit le moment où le bébé sera sevré.

  • Un DIU (au cuivre ou hormonal) peut être posé 4 semaines après un accouchement (sauf si vous avez accouché par césarienne). La pose peut avoir lieu à l'occasion de la visite postnatale, qui a lieu entre 6 et 8 semaines après l'accouchement. L'avantage du DIU est qu'il sera en place et efficace quel que soit le moment où le bébé sera sevré.

Les pilules combinées, en revanche, sont déconseillées pendant l'allaitement. Si vous préférez reprendre une pilule combinée (celle que vous preniez avant votre grossesse, par exemple), vous pouvez vous faire prescrire une pilule progestative pendant l'allaitement, et reprendre, après la fin de l’allaitement, la pilule combinée à la place de la pilule progestative.

Les préservatifs aussi sont un bon moyen de contraception durant cette période, s'ils sont bien utilisés.

Vous n'allaitez pas votre enfant ?

Vous pouvez, bien sûr, utiliser les préservatifs (masculin ou féminin) à tout moment. Mais, dans ce cas, pensez à la double protection.

Vous pouvez également, en accord avec votre médecin ou votre sage-femme, utiliser, par exemple :

  • soit une pilule progestative, qui pourra être commencée 3 semaines après l’accouchement ;

  • soit un implant, qui pourra être posé 3 semaines après l'accouchement ;

  • soit un DIU, qui pourra être posé dans les premières 48 heures ou à partir de 4 semaines après l'accouchement (sauf si vous avez eu une césarienne) ;

  • soit une pilule combinée, qui peut être prise dès la 6ème semaine après l'accouchement (en cas d’antécédents familiaux, ou personnels, ou en cas de consommation de tabac), voire dès la 3ème semaine en l’absence de facteurs de risques.

Les méthodes naturelles (retrait, méthode des dates…) peuvent être utilisées, mais l’irrégularité des cycles doit être prise en compte : même chez les femmes ayant des cycles très réguliers, la période qui suit un accouchement est une période de chamboulement hormonal. Les périodes de fertilité risquent donc d’être mal identifiées.

Si vous ne souhaitez plus d’autre enfant, vous pouvez également avoir recours à la contraception définitive.

Les vidéos à découvrir

Toutes les vidéos
Back to top