L'implant

Qu'est-ce que c'est ? Comment ça marche ?

L'implant est un petit bâtonnet cylindrique, en plastique, de 4 cm de long et 2 mm de diamètre (la taille d'une allumette). C'est un réservoir contenant les mêmes hormones que les pilules progestatives.

Comment l'utilise-t-on ?

Un médecin ou une sage-femme insère l'implant sous la peau du bras au moyen d'une aiguille spéciale, comme pour faire une prise de sang. Avant la pose, le praticien vous prescrira une crème anesthésique de manière à ce que l'insertion se fasse sans douleur. Une fois en place, l'implant est invisible et indolore. Le jour où vous voudrez le faire enlever, le praticien anesthésiera de nouveau la peau, avant de pratiquer une petite incision et de retirer l'implant avec une pince. L'implant est efficace pendant 3 ans. Mais il peut être retiré plus tôt si vous le désirez.

Quelle est son efficacité ? Qu'est-ce qui peut compromettre cette efficacité ?

Une fois l'implant en place, l'hormone qu'il contient diffuse directement dans le sang et supprime l'ovulation (comme le font les pilules contraceptives). L'implant contraceptif est efficace à 99,9 %. Les effets de l'implant peuvent être diminués par certains médicaments qui inactivent aussi les pilules (les médicaments utilisés pour traiter l'épilepsie, la tuberculose, certaines maladies infectieuses et aussi les médicaments à base d'une plante appelée millepertuis, utilisée pour traiter les états dépressifs).

Quels sont ses avantages ?

Son efficacité, sa durée d'action (3 ans), sa simplicité d'utilisation.

L'implant est facile et rapide à poser, discret à porter, et facile et rapide à retirer. Si vous désirez utiliser un nouvel implant immédiatement, il suffit d'en insérer un nouveau à la place de celui qui vient d'être retiré, en une seule fois.

Une visite chez le médecin est conseillée 3 mois après la pose. En dehors de ce contrôle,  il ne nécessite pas de suivi particulier de votre part.

Quels sont ses inconvénients ?

Certaines femmes peuvent prendre du poids avec un implant. Les femmes qui sont en surpoids et celles qui ont pris beaucoup de poids (+ de 15 kilos) pendant une précédente grossesse sont les plus susceptibles de prendre du poids avec un implant.
Si vous pesez plus de 80 kilos, il vous est conseillé de changer l'implant plus tôt (au bout de 24 à 30 mois, et non 3 ans).
Certaines femmes peuvent avoir de l'acné avec un implant.
Les femmes ayant (ou ayant eu, par le passé) une acné importante risque une poussée d'acné plus ou moins longue avec un implant. Mais l'utilisation d'un implant n'empêche pas de faire traiter l'acné de manière efficace.

Si vous êtes actuellement traitée pour une acné importante, vous pouvez vous faire poser un implant, il ne compromettra pas votre traitement.

Certaines femmes ont des modifications du cycle avec un implant.
- entre 20 et 30 % des utilisatrices d'implant n'ont pas de règles pendant tout ou partie des trois années d'utilisation. C'est le signe que l'implant a supprimé totalement l'ovulation, comme chez une femme qui prend sa pilule sans interruption.
- entre 50 et 60 % des utilisatrices ont des règles régulières ou moins fréquentes que d'habitude ; et parfois beaucoup plus courtes (moins d'une journée), parfois longues (une dizaine de jours).
- entre 10 et 20 % des utilisatrices ont des saignements très fréquents, surtout pendant les six premiers mois de pose de l'implant. Le progestatif a pour effet non seulement d'endormir l'ovulation, mais aussi d'amincir l'endomètre (la paroi intérieure de l'utérus) et de le rendre fragile. De ce fait, l'endomètre saigne peu, mais fréquemment, ce qui peut être gênant et parfois très fatigant si les saignements sont importants.
Dans les deux premiers cas, si vous n'êtes pas gênée, il n'y a rien à faire. Si les saignements sont très fréquents ou quotidiens, il peut être nécessaire de consulter un médecin.

Qui peut l'utiliser ?

L’implant est un contraceptif dit « de deuxième intention ». C'est-à-dire qu’il sera prescrit aux femmes qui présentent des contre-indications ou une intolérance aux contraceptifs oestroprogestatifs et au DIU, ou qui ont des difficultés d’observance à la pilule.

Qui ne peut pas l'utiliser ?

L'implant est contre indiqué en cas de phlébite, d'embolie pulmonaire, de tumeur sensible aux hormones sexuelles, de saignements vaginaux inexpliqués et de maladie grave du foie.

A qui s'adresser pour se faire poser un implant ?

L'implant est délivré en pharmacie, sur ordonnance d'un médecin ou d’une sage-femme. Si votre médecin (généraliste et gynécologue) n’a pas l'habitude d'en poser, il saura vous orienter vers quelqu'un qui pourra vous le poser ou le retirer.
Son coût est de 106,44 €*, remboursés à 65 %.
 

La délivrance est gratuite et confidentielle :

-  en pharmacie pour les mineures d’au moins 15 ans assurées sociales ou ayant-droit

- dans les CPEF (Centres de Planification et d'Education Familiale). sans condition d’âge pour les mineures souhaitant garder le secret et les non-assurées sociales. 

*Prix public indicatif 

Pour vous aider dans le choix de votre contraception, nous mettons à votre disposition un nouvel outil, venez le découvrir ici.

Mais...mais c’est MINUSCULE ! Vous n'avez pas plus voyant comme implant ?!

En images

L'implant'

L'implant'
L'implant
precedent
pause
suivant
Les vidéos à découvrir
Trop jeune pour avoir un bébé.
La main dans le sac
Avoir un bébé trop tôt c'est prendre des risques d'une vie différente des potes.
Le scoop
Quand on fait l'amour on est deux, pour la contraception c'est pareil.
L'annonce
Les hommes enceintes - Making of
Spot campagne 2009
Toilettes
Spot campagne 2009
Scooter
La pilule,  comment ça marche ?
La pilule contraceptive
L'anneau vaginal,  comment ça marche ?
L'anneau vaginal
Le préservatif féminin protège des infections sexuellement transmissibles, ça, c'est vrai.
Il y a de l'eau sur mars
Les femmes parlent du stérilet
Le stérilet efficace pour toutes